,

La musique a un pouvoir médicinal

La musique a un pouvoir médicinal

La musique a des vertus thérapeutiques; une musique douce apaise le système nerveux et calme, tandis qu’une musique plus rythmée revitalise. Pythagore (580 avant notre ère), philosophe, mathématicien et scientifique de la Grèce antique, considérait la musique comme un agent thérapeutique puissant et pensait qu’elle pouvait grandement contribuer au recouvrement de la santé physique et psychique.

Certaines mélodies hautes en vibration, comme la musique de Mozart et de Beethoven, ont une influence positive sur nos gènes. La musique est capable de créer des effets bénéfiques tout comme des effets nuisibles. Par exemple, un musicien qui composerait une pièce en portant dans son énergie de la rage et de la vengeance transmettrait ces émotions de basses fréquences dans sa séquence musicale. Dès lors, les gens qui sont plus sensibles aux énergies seraient perturbés à l’écoute de cette musique. Par ailleurs, une musique composée avec des intentions d’amour et des sons élevés en vibration permettrait de se centrer et favoriserait un état de guérison.

La cymatique, qui est l’étude des vibrations sonores visibles, démontre que le son a une géométrie. Cela se voit en plaçant du sable sur une plaque de métal. Le son dispose alors les particules de sable sur la plaque en laissant des formes bien ordonnées. Devant ces observations, il est évident que la musique peut avoir des effets bénéfiques sur les cellules vivantes. Le Dr Hans Jenny croyait que l’évolution biologique est le résultat de vibrations, spéculant que chaque cellule détient sa fréquence propre et qu’un nombre de cellules ayant la même fréquence créerait une nouvelle fréquence en harmonie avec l’original. Il affirmait que le corps pouvait guérir à l’aide de messages sonores.

Chanter affecte le système immunitaire de façon positive, diminue le stress et améliore l’expression. La musicothérapie1 est utilisée couramment pour aider les personnes souffrant de cancer. Les exercices de respiration, le chant, l’écoute de musique leur permettent de redécouvrir leur corps et de l’accepter. Le chant est une façon de se connecter à soi-même; il a un pouvoir libérateur et remet le mouvement en soi. Les vibrations sonores peuvent se faire sentir dans tous les organes du corps. Le son, la voix peuvent faire exploser les cellules malsaines. Les personnes qui pratiquent la musique ou le chant sont dans un état de détente, ce qui réduit l’inflammation dans le corps et améliore la fonction cellulaire. Par conséquent, il y aurait une optimisation de la réponse immunitaire. Par ailleurs, une personne souffrante qui aurait tendance à s’isoler et à ne pratiquer aucune musique aurait une augmentation des hormones du stress.

La harpe est considérée comme un instrument mythique de guérison qui, grâce à son registre large, peut faire vibrer tout le corps. Certains instruments vibrent plus que d’autres, c’est le cas de la harpe. La harpothérapie2 est considérée comme une thérapie vibroacoustique. Elle consiste à imprégner le client des vibrations qui se dégagent de la harpe; le client peut être allongé ou en position assise, la harpe est alors branchée à un amplificateur, qui est à son tour branché dans un matelas vibrotactile dans lequel il y a des haut-parleurs. Cette technique fait vibrer tous les tissus du corps et, en plus d’agir physiquement, elle intervient aussi sur les plans mental, émotionnel et spirituel. Ce genre de thérapie par les sons diffère de la musicothérapie, qui engage un peu plus le client à jouer et expérimenter avec différents instruments de musique. Toutefois, certains harpistes qui travaillent avec des clients présentant des besoins spéciaux comme l’autisme, la paralysie cérébrale ou toute autre difficulté motrice, langagière, de concentration ou de coordination, font participer ces clients en les faisant jouer de cet instrument et en leur montrant les rudiments de base.

La musique est une forme de langage universel. Elle peut améliorer l’état du cerveau et la communication, favorisant ainsi l’apprentissage du langage chez les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, chez les victimes d’un accident vasculaire cérébral et de Parkinson en réparant le cortex moteur endommagé, chez les personnes atteintes d’autisme, chez les personnes aphasiques, en restaurant le langage, etc.

Les chercheurs expliquent comment la musique agit sur notre cerveau: la pratique d’un instrument de musique participerait à une réorganisation fonctionnelle cérébrale. La musique est associée à un ensemble de réseaux de neurones qu’elle synchronise. Les régions cérébrales qui s’activent simultanément tendent à renforcer leurs connexions. Ainsi, les échanges d’informations entre ces aires cérébrales deviennent plus rapides et le nombre de neurones, grâce auxquels ces régions du cerveau sont reliées, augmente. En somme, la communication entre ces différentes zones cérébrales est renforcée3.

Alors, écoutez le plus souvent possible de la musique haute en vibration, comme la musique instrumentale, classique, de relaxation et de méditation, ou encore apprenez à jouer d’un instrument, car il n’est jamais trop tard pour le faire.

  • « La musicothérapie est une forme de psychothérapie ou de rééducation, d’aide psychomusicale qui utilise le son et la musique – sous toutes leurs formes – comme moyens d’expression, de communication, de structuration et d’analyse de la relation. » Édith Lecourt, Découvrir la musicothérapie, 2005. Groupe Eyrolles – Pratique.
  • harpsylon.ca, www.vibroacousticharp.com, www.therapeuticmusician.com À San Diego, en Californie, un programme donne une formation en harpothérapie; il s’agit de l’International Harp Therapy Program, www.harprealm.com
  • http://carnets2psycho.net/pratique/article174.html