BIOGRAPHIE

Suzie_Robichaud

Le ciel est d’un blanc éblouissant; aucun nuage ni aucune teinte de bleu ne sont décelés. Il n’y a qu’un horizon lumineux à perte de vue. Des étendues de verdure et des arbres majestueux complètent le paysage serein et surréel. Les couleurs de la flore sont éclatantes et d’une beauté indescriptible. Des sentiers servent à naviguer dans ce vaste lieu naturel, et une passerelle blanche permet de franchir un étang. Quel est cet endroit? me demandai-je. Puis au loin sortent, d’une forêt dense, des silhouettes. Ces gens se rapprochent de moi, ce qui me permet de distinguer leurs traits, mais j’ignore qui ils sont. J’aperçois deux enfants, une fillette et un garçon, blottis sous un arbre, et un peu plus loin d’autres personnes forment de petits groupes.

Je me sens observée, comme si j’étais un imposteur. Un homme d’âge mûr ayant un air qui m’est familier s’approche de moi. Toutefois, je ne réussis pas à ce moment précis à le reconnaître. Il m’indique que je dois quitter les lieux, que je ne peux rester plus longtemps. La femme qui m’avait demandé de l’aider à retrouver son chemin semble arrivée à destination. C’est alors que je m’éveille de ma méditation en réalisant que je viens de compléter ma première traversée.

Je suis un passeur d’âmes. J’accompagne les âmes désincarnées sur leur chemin vers l’au-delà, où elles attendent dans cette oasis sacrée le retour de leurs bien-aimés. Bon nombre d’âmes ayant vécu des circonstances traumatiques durant leur vie sur terre ne réussissent pas, au moment de leur mort, à suivre la lumière. Cela peut dépendre de leurs croyances, des peurs et des regrets qu’elles portent en elles, de l’attachement aux biens matériels ou à leurs proches qu’elles doivent laisser derrière, ou encore de la façon dont elles ont engendré la mort. Il est important de saisir que l’ego ne disparaît pas à l’instant de notre mort et que nous avons toujours le choix de traverser vers la lumière ou de demeurer dans le bas astral. Comme cet entre-deux vibre près de notre dimension terrestre, les esprits se promènent parmi les vivants, sollicitant parfois leur attention. Toutefois, tôt ou tard ces âmes égarées souhaitent retrouver leur route lumineuse, et c’est alors qu’elles nécessitent l’intervention d’un médium. Mon travail en tant que passeur d’âmes consiste à nettoyer ces esprits souvent porteurs de colère, de tristesse ou de toute autre émotion les gardant coincés, puis à les accompagner vers leur destination finale avec l’aide de mes propres guides de lumière.

Mes premiers souvenirs concernant le fait de voir des esprits remontent à l’âge de cinq ans où, chaque soir, au coucher, une femme apparaissait au pied de mon lit. J’ignorais complètement qui elle était, mais elle restait là à me regarder tout en douceur. Malgré cela, sa présence m’effrayait à un point tel que ma mère devait s’étendre dans le lit à mes côtés jusqu’à ce que je m’endorme. Cette femme est venue me rendre visite tous les soirs jusqu’à ce que l’on quitte cette maison.

J’avais sept ans quand nous avons déménagé dans une petite communauté majoritairement francophone des Provinces maritimes. Jusqu’alors, j’avais vécu à Montréal, lieu de ma naissance. La nouvelle demeure était une maison construite par un prêtre de foi catholique de cette petite municipalité. De l’extérieur, elle ressemblait à une maison de campagne typique avec un revêtement constitué de longues planches peintes en blanc et des volets noirs aux fenêtres. Lorsque j’entrai à l’intérieur du domicile, je ressentis aussitôt un malaise; des frissons traversèrent mon corps et j’aperçus ce qui semblait être un homme en train de débouler l’escalier menant au sous-sol. Cette ombre sombre me suivait partout dans la maison. Le jour comme la nuit, on entendait – je n’étais pas la seule – des pas, surtout à l’étage supérieur où se trouvaient les chambres à coucher. Puis, un soir, un de mes frères a vu l’ombre traverser un mur. Je ressentais fortement la présence de cette entité masculine et je savais qu’elle m’observait. J’ignorais à l’époque pourquoi cet esprit me hantait, mais je m’efforçais de l’ignorer et je passais plus de temps à l’extérieur de la maison qu’à l’intérieur. Aujourd’hui, je comprends qu’il souhaitait peut-être retrouver sa route et qu’il saisissait que je pouvais entrer en communication avec lui.

Les années passèrent sans que je m’occupe des esprits; je tentais plutôt de les repousser. Toutefois, les choses changèrent à l’adolescence quand je ressentis l’esprit de ma grand-mère paternelle me traverser le corps. Après sa mort, j’étais certaine qu’elle me servait de guide dans l’au-delà et je me sentais bercée par son énergie quand je sollicitais son aide. Ma clairvoyance augmenta et je me questionnai, cherchant à savoir comment m’en servir. Diverses formations en énergie m’orientèrent davantage.

Aujourd’hui, ma clairvoyance, ma clairaudience et ma clairsentience ne cessent de prendre de l’expansion, ce qui m’a amenée à découvrir d’autres lieux sacrés de l’au-delà et à comprendre ma propre mission sur terre, – guider les autres vers leur propre mission.

À titre d’intermédiaire entre le plan visible et l’invisible, je partage les messages qui me sont transmis par les Êtres de lumière. Je ne peux pas offrir d’explications matérialistes puisque la lumière divine est une conscience infinie qui, une fois canalisée en méditation, anime l’intuition et permet la communication avec l’astral.

Suzie Robichaud détient un baccalauréat et une maîtrise en éducation [option technologie éducationnelle]. Elle a commencé son cheminement en enseignement des arts et du multimédia, puis s’est orientée en art-thérapie et en psychothérapie par le jeu de sable. Elle cherche à venir en aide aux enfants en difficulté ou qui présentent des troubles d’apprentissage importants tout en offrant un soutien aux enseignants et aux parents de ces enfants afin de mieux structurer leurs apprentissages et leur intégration scolaire. Suzie a développé des outils de travail et d’évaluation propres à une clientèle présentant entre autres des troubles envahissants du développement, le syndrome dysphasique sévère, etc. Le processus de remise vers un état de santé meilleur de sa fille lui a permis de développer des outils pour réinstaller un équilibre psychocorporel.